Les causes et les facteurs aggravants de la maladie

  • Il existerait des prédispositions génétiques (jusqu’à 35% de formes familiales). Des pistes génétiques sont évoquées régulièrement, mais aucune certitude n’est à ce jour avancée 
  • Les hormones pourraient également constituer un facteur influençant (prédominance féminine). Le début de la maladie survient après la puberté et on observe une tendance à l’amélioration chez la femme après la ménopause. Rien n’est formellement établi mais le déclenchement des poussées serait lié à des modifications hormonales comme la période menstruelle, la grossesse ou le postpartum ;
  • Le tabac aurait une influence sur la maladie de Verneuil (70 à 90% des patients sont fumeurs) ;
  • Le surpoids aurait un rôle important dans le développement de la maladie (approfondissement des plis facilitant la macération et les frottements) ;
  • Le stress, la fatigue, les troubles de l’humeur favoriseraient également le déclenchement de poussées (tout ce qui constitue une fragilisation psychologique du patient, probablement par dérégulation de la réponse immunitaire).

Auteurs : Dr Ziad Reguiai, dermatologue à Reims (51) et Dr Pierre-André Becherel, dermatologue à Antony (92)

© Copyright - ResoVerneuil